la supervision

La supervision et l'analyse de pratique sont deux temps indispensables pour tout professionnel de la relation d'aide. Pour l'étudiant et le sophrologue de l'IFSMS elles font partie intégrante de son engagement au métier et au respect du code de déontologie.

LA SUPERVISION

Le mot supervision suggère la recherche d'un autre point de vue, d'une "vision" au-delà de la situation extérieure immédiate. Etre supervisé consiste à être écouté dans ses questionnements continus relatifs à sa posture, ses attitudes.

BUT ET UTILITE DE LA SUPERVISION

la supervision du sophrologue

La supervision n'est ni un contrôle ni une évaluation. Le "superviseur" est une personne ressource qui s'offre au professionnel et à l'étudiant avec son authenticité et son expérience, dans ce temps le superviseur ne conseille pas, ne corrige pas.

La "supervision" est l'occasion pour le professionnel et futur professionnel de mieux identifier ce qui se joue dans les situations professionnelles qu'il rencontre, de prendre de la distance, de se donner des repères pour un mieux-agir. C'est également l'occasion de se repositionner dans ses engagements et répondre aux questionnements éthiques, de développer son identité et son style professionnels.

LA SUPERVISION N'EST PAS UNE ETUDE DE CAS

Lors de la supervision ce n'est pas l'objectivité qui est développée. Le "superviseur" accède seulement aux représentations et aux ressentis du professionnel : il travaille avec la subjectivité du professionnel qui parle de la situation relationnelle telle qu'il l'a perçue et ressentie. Le professionnel s'offre au travail de reprise avec sa subjectivité pleinement assumée. Et c'est bien avec la qualité de sa subjectivité, transformée par le processus de supervision, qu'il continuera d'assumer la relation d'aide avec son client.

La supervision est un processus de recherche où cheminent ensemble le professionnel et le "superviseur". Lorsque ce cheminement se fait en groupe chaque membre du groupe participe au processus et peut en retirer des éléments de réflexion et de réponse, même s'il n'a pas exposé sa situation. C'est un temps de partage et d'écoute réciproque. Le "superviseur" permet de s'entendre dire, il n'a pas en charge le destin du professionnel supervisé.

RECHERCHE ET COMPRÉHENSION

Accéder à un nouveau regard, permis par la distance que donne le fait d'exposer une difficulté avec un certain recul. Voir émerger une compréhension à la fois plus globale et plus précise. La compréhension globale situe les différents éléments en un ensemble cohérent qui donne sens. La compréhension précise favorise le contact avec un aspect particulier qui n'avait pas été saisi de cette façon auparavant, ou avec le déroulement du processus chez le client. A partir de cette nouvelle compréhension, la plupart du temps, se découvre non pas une solution, mais une ouverture, une piste d'acceptation ou d'intervention à explorer.

Le professionnel repart ainsi avec de nouvelles potentialités, de nouvelles manières d'être avec son client : authentique, acceptant et empathique.

Prochaines dates